Prix de la Fondation Télécom 2014 : 4 diplômés récompensés pour leur stage, 3 Prix de thèses attribués et 3 start-up lauréates des prêts d’honneur de l’Institut Mines-Télécom

Communiqué de presse

Paris, le

14 Mai 2014

Prix de la Fondation Télécom 2014 : 4 diplômés récompensés pour leur stage, 3 Prix de thèses attribués et 3 start-up lauréates des prêts d’honneur de l’Institut Mines-Télécom

Le 9 avril dernier, la Fondation Télécom a organisé la cérémonie des Prix 2014 qui récompensent chaque année les meilleurs stages de fin d’études des étudiants des écoles des Télécom de l’Institut Mines-Télécom. Ont également été attribués les Prix de thèses du programme Futur & Ruptures de l’Institut. La cérémonie est de plus l’opportunité de mettre en lumière des start-up incubées dans les écoles de l’Institut et lauréates de prêts d’honneur. Cet événement est l’occasion de présenter les grands programmes de la Fondation Télécom en Formation, Recherche, Innovation et Prospective. Pour cette édition 2014, la cérémonie a été accueillie par BNP Paribas, partenaire Fondateur de la Fondation.

 

Prix des meilleurs stages

 

Après une première phase de sélection sur la qualité du stage, le jury a déterminé les vainqueurs, le jour même de la cérémonie, en basant ses choix sur les vidéos produites par les étudiants permettant d’évaluer leurs qualités d’expression à l’oral. Les Prix ont été remis par Olivier Vandenbilcke, directeur de Projet pour BNP Paribas Retail Banking, membre du jury des prix des meilleurs stages :

  • 1er Prix (4 000 €) : Blanca Gonzaleze-Font, diplômée de Télécom ParisTech pour son stage chez Astrium Space Transportation : « Méthode de navigation pour le rendez-vous non-coopératif lointain basée sur des techniques de vision » ;
  • 2e Prix ex-aequo (2 500 €) :   

Alice Bérard, diplômée de Télécom ParisTech pour son stage chez EDF R&D : « Analyse de données massives en environnement distribué » ;

- Iryna Nikolayeva, diplômée de Télécom SudParis pour son stage à l’Institut Pasteur : « Recherche de sous-réseaux de régulation génétique de la maladie de la dengue » ;

  • 3e Prix (1 000 €) : John Noisillier, diplômé de Télécom Saint-Etienne pour son stage chez Vinci Energies : « Déploiement du réseau GSM-R ».

 

Retrouvez la présentation des meilleurs stages [Fichier PDF]

 

Pour Guy Roussel, président de la Fondation Télécom, « à nouveau cette année, les stagiaires de nos écoles Télécom se sont distingués dans l’excellence au service d’entreprises et d’institutions reconnues qui ont su accompagner ces jeunes talents dans l’accomplissement de missions essentielles à leurs activités. »

Prix de thèses du programme Futur & Ruptures

Autre temps fort de la cérémonie, la remise des Prix de thèses du programme Futur & Ruptures de l’Institut Mines-Télécom, soutenu par la Fondation Télécom. Ce programme vise à financer des activités de recherche amont sur des thématiques dites « de rupture » dans le domaine du numérique.

 

  • 1er Prix (5 000€) : Anaïs Vergne de Télécom ParisTech « Topologie algébrique appliquée aux réseaux de capteurs » ;
  • 2e Prix (3 000€) : Olivier Morillot de Télécom ParisTech « Reconnaissance de textes manuscrits par modèles de Markov cachés et réseaux de neurones récurrents : application à l’écriture latine et arabe » ;
  • 3e Prix ex-aequo (1 500€) : Amine Ben Salem de Sup Com’ Tunis « Characterization of Photonic Nanowires for Pulse Compression and Sensing Applications » et Xuran Zhao d’Eurecom « Multi-view Dimensionality Reduction for Multi-Modal Biometrics ».

 

Chacun d’entre eux a reçu son prix de M. Julien Trolet, architecte information pour BNP Paribas et membre du jury des Prix de thèses.

 

Focus sur 3 start-up issues des incubateurs des écoles Télécom de l’Institut

Trois start-up issues des incubateurs des écoles Télécom de l’Institut Mines-Télécom, bénéficiaires des prêts d’honneur 2013 co-financés par l’Institut Mines-Télécom, la Fondation Télécom et la CDC, ont également présenté leurs activités : Cityzen Data, Focusmatic et Manomaya.

 

Retrouvez ci-après ou en ligne la présentation des trois start-up

 

Philippe Letellier, directeur de l’innovation de l’Institut Mines-Télécom, se réjouit du soutien constant de la Fondation Télécom au profit des start-up innovantes : « Notre dispositif de prêt d’honneur est un levier essentiel dans notre stratégie Innovation, mis spécifiquement à disposition des start-up des incubateurs des écoles Télécom. Ces jeunes pousses qui sont les créateurs de valeur de demain trouvent ainsi un appui de poids dès leur démarrage indispensable à leur croissance. »

 

Zoom sur les 3 start-up

 

Lancée au printemps 2013, Cityzen Data développe une plateforme de collecte, stockage, traitement et restitution de données issues de capteurs. Le focus initial de Cityzen Data concerne les données produites par les capteurs insérés dans les tissus intelligents du consortium Smart Sen­sing. En collaboration avec Cityzen Sciences, la société propose d’ores et déjà une réponse aux besoins du monde du sport professionnel et amateur.

La start-up travaille également à l’adaptation de son offre aux domaines de la santé, de la sécurité, de l’environnement, du transport et de la ville intelligente.

Cityzen Data est issue de l’incubateur de Télécom Bretagne.

www.cityzendata.com

 

Focusmatic offre une vision pertinente de l’empreinte digitale des entreprises, marques et sujets de discussion sur le web.

L’entreprise observe le monde extérieur afin de définir les stratégies marketing et d’augmenter les ventes. Aujourd’hui, les quantités d’informations hétérogènes à disposition ne permettent plus de savoir quelles informations sont les plus importantes. Focusmatic intervient à ce niveau, dans le Big social data. Elle classifie, enrichit et extrait de ces quantités d’informations des indicateurs stratégiques et des messages uniques pouvant impacter fortement le business de l’entreprise pour lui permettre d’effectuer les meilleurs choix stratégiques.

Focusmatic est issue de l’incubateur de Télécom ParisTech.

www.focusmatic.com

 

 

Sur le marché du Mobile Learning, la société ManoMaya développe des applications permettant d’apprendre à jouer d’un instrument de musique avec une méthode visuelle unique, via un mobile ou une tablette. Le produit phare de ManoMaya est l’application Coachguitar disponible sur iPhone et iPad.

ManoMaya est issue de l’incubateur commun de Télécom SudParis et de Télécom Ecole de Management

www.coachguitar.com

 

 

A propos de la Fondation Télécom www.fondation-telecom.org  

La Fondation Télécom rassemble des entreprises et des diplômés qui souhaitent s’engager aux côtés de l’Institut Mines-Télécom pour relever les nouveaux défis industriels, économiques et sociétaux de la Société numérique et accompagner le développement de ses écoles Télécom. Elle soutient et finance, au sein des écoles et de l’Institut, des programmes emblématiques et transformants et des projets initiés en lien avec ses partenaires (dont les partenaires fondateurs Alcatel Lucent, BNP Paribas, Orange, Google et SFR) dans les domaines de la formation (bourses, programme d’open innovation pour les étudiants), de la recherche (financement de thèses, de post-docs et de chaires d’enseignement-recherche), de l’innovation (soutien aux start-up et à l’incubation) et de la prospective (Think Tank Futur numérique).

 

A propos de l’Institut Mines-Télécom

www.mines-telecom.fr

L'Institut Mines-Télécom est un établissement public dédié à l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation dans les domaines de l'ingénierie et du numérique. Il est composé des 10 grandes écoles Mines et Télécom sous tutelle du ministre en charge de l’industrie et des communications électroniques, 2 écoles filiales, 2 partenaires stratégiques et un réseau de 11 écoles associées. L'Institut Mines-Télécom est reconnu au niveau national et international pour l'excellence de ses formations d'ingénieurs, managers et docteurs, ses travaux de recherche et son activité en matière d'innovation.

L'Institut Mines-Télécom est membre des alliances nationales de programmation de la recherche Allistene, Aviesan et Athena. Il entretient des relations étroites avec le monde économique et dispose de deux Instituts Carnot. Chaque année une centaine de start-up sortent de ses incubateurs.